1

Don du Sang

Les Monsois donnent leur sang pour sauver des vies

Actualité

Les campagnes de « don du sang » n’étaient plus passées par la commune depuis 2014. En 2019, sous l’impulsion d’André et Francis, deux bénévoles monsois, les professionnels de l’EFS (Établissements Français du Sang) ont pu à nouveau garer leur camion devant la salle polyvalente du fort Macdonald. Ce fut un grand succès.

1
Don du sang au fort Macdonald
Photo, Alain Cadet

En 2019, en une seule journée, il y a eu, à Mons, 188 donneurs dont 53 nouveaux. C’est le record métropolitain !  « On ne relève des scores de cette amplitude qu’en milieu étudiant », fait remarquer Sylvie Desprets, la coordinatrice de l’opération, « pour une commune, c’est du jamais vu. C’est pourquoi, nous étions très motivés pour revenir ici cette année. Avec un seul don du sang, on peut sauver trois vies ». Les dons du sang permettent de soigner chaque année plus d’un million de patients. « Avec une seule poche, on peut produire des globules rouges, du plasma, et des plaquettes » précise Virginie Petit, médecin de l’EFS. « Ces produits seront transfusés pour accompagner les actes chirurgicaux, le traitement du cancer ou encore les soins de première urgence pour les accidentés de la route.»

Le don du sang est un acte de générosité et de solidarité. C’est un enjeu majeur de « Santé Publique. » La France reste autosuffisante avec quelques légères différences selon les régions. Les Hauts de France sont excédentaires, ce qui permet de pallier les besoins d’établissement légèrement déficitaires comme ceux de la région Parisienne. Le prochain rendez-vous pour le don du sang, à Mons-en-Barœul, sera le 17 juin, même endroit, même heure.

Default image
Alain Cadet
Il a débuté dans la vie professionnelle comme enseignant. Après avoir coché la case du métier de photographe, il s’est orienté vers la réalisation de films documentaires, activité qui a rempli l’essentiel de sa carrière. Arrivé à la retraite, il a fait quelques films… mais pas beaucoup ! Les producteurs craignent toujours que, passé 60 ans, le réalisateur ait la mauvaise idée de leur faire un infarctus, ce qui leur ferait perdre beaucoup d’argent ! La suite a montré qu’ils se sont peut-être montrés un peu trop frileux, mais cela fait partie du passé. C’est ainsi que l’ancien réalisateur – un peu photographe, sur les bords – s’est mis à collaborer avec différents journaux. Il a aussi écrit des livres sur la guerre de 1914 – 1918 où l’image a une place importante. C’est ainsi que dans ce blog, on trouvera beaucoup d’articles sur des peintres ou des photographes anciens ou contemporains, des textes relatifs aux deux guerres, mais aussi des articles opportunistes sur différents événements. Comme les moyens du bord sont très limités, cela a obligé l’auteur à se remettre à la photographie – sa passion de jeunesse – pour illustrer ses textes. Il ne s’en plaint pas !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

', 'auto'); ga('send', 'pageview');