Un oiseau au paradis des chats

Adopter un oiseau, quand on a neuf chats à la maison, cela ne va pas de soi

Une Monsoise, acquise à la cause animale, a dernièrement recueilli sur la voie publique un corbeau dans l’incapacité de voler. Depuis, elle essaye de s’occuper de l’animal du mieux qu’elle peut. Problème : elle a neuf chats à la maison !

Noura, qui n’habite pas trop loin de la piscine municipale, consacre une grande part de ses loisirs et de ses économies au bien-être animal. Membre d’une association monsoise, « l’Ecole des chats », elle y a effectué depuis douze ans un travail bénévole quotidien pour permettre aux animaux abandonnés de survivre et de retrouver un toit. « Depuis tout ce temps, je vais nourrir les animaux au local de l’association », déclare-t-elle. « Je vous confirme que c’est une tâche prenante quand il faut y aller tous les jours, week-end, Noël et Nouvel an compris ! Il faut vraiment aimer les animaux ! »

Actuellement, elle est encore « Famille d’accueil » et s’occupe de neuf chats dans son appartement. Vers le début du mois, en se promenant dans le quartier, rue Jean-Jaurès, elle remarque un corbeau très mal en point. Elle se saisit de l’animal qui ne montre aucune agressivité. Elle l’emporte chez elle. Depuis, il va beaucoup mieux, mais il a une aile cassée et ne pourra plus jamais voler. Mais, la garde d’un oiseau, au milieu de neuf chats, ce n’est pas facile ! Au début, elle l’avait logé dans une de ces cages qui sert à transporter les chats. Mais la bête n’était pas à l’aise. Elle a fait depuis l’acquisition d’une cage, assez grande, mais, on voit que c’est encore un peu étriqué par rapport aux besoins de l’oiseau. Elle cherche quelqu’un qui aimerait de ce genre d’animal et qui disposerait d’un endroit adapté, ou bien qui, bénévolement, l’aiderait à construire une cage adaptée dans son appartement.

Contrairement à ce que prétend un certain Jean de La Fontaine dans la fable « le Corbeau et le Renard », le corbeau est un animal très futé. C’est un des rares oiseaux capable de fabriquer des outils et de savoir s’en servir ! « C’est une bête attachante et intelligente », confirme Noura. « Au début, il était affolé. Maintenant il me reconnaît et pousse des cris de joie – évidemment, ceux d’un corbeau – dès qu’il m’aperçoit, le matin. Il sait que c’est le moment du repas ! » Le corbeau est un animal très différent du chat. Il y a eu une période d’apprentissage avant de trouver ce qui convenait à l’oiseau. Ce qui a marché tout de suite ce sont des « vers de farine » fabriqués spécialement en Belgique pour les oiseaux, mais, depuis elle s’est aperçue qu’il mange un peu de tout… des carottes râpées, de la salade, et même des croquettes pour chat, ce qui est très économique !

Contact : artiste.holdy@gmail.com

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.