Alain Cadet, journaliste

Il a débuté dans la vie professionnelle comme enseignant. Après avoir coché la case du métier de photographe, il s’est orienté vers la réalisation de films documentaires, activité qui a rempli l’essentiel de sa carrière. Arrivé à la retraite, il a fait quelques films… mais pas beaucoup ! Les producteurs craignent toujours que, passé 60 ans, le réalisateur ait la mauvaise idée de leur faire un infarctus, ce qui leur ferait perdre beaucoup d’argent ! La suite a montré qu’ils se sont peut-être montrés un peu trop frileux, mais cela fait partie du passé. C’est ainsi que l’ancien réalisateur – un peu photographe, sur les bords – s’est mis à collaborer avec différents journaux. Il a aussi écrit des livres sur la guerre de 1914 – 1918 où l’image a une place importante. C’est ainsi que dans ce blog, on trouvera beaucoup d’articles sur des peintres ou des photographes anciens ou contemporains, des textes relatifs aux deux guerres, mais aussi des articles opportunistes sur différents événements. Comme les moyens du bord sont très limités, cela a obligé l’auteur à se remettre à la photographie – sa passion de jeunesse – pour illustrer ses textes. Il ne s’en plaint pas !

Après une activité, a minima, « Diaph 16 » espère des jours meilleurs

Le Coronavirus et son cortège de malades et de décès a conduit à un premier confinement pour endiguer le fléau, puis, après une période de vie presque normale, un « second confinement » s’est révélé nécessaire pour faire face à une deuxième vague de l’épidémie. À chaque fois, ces mesures frappent de plein fouet, les commerces, totalement fermés, ou soumis à des restrictions qui mettent en danger la pérennité de l’activité.
Lisez-en plus

Portraits croisés, le Pont du Lion d’Or, entre Lille (59000) et Mons-en-Barœul (59370)

La route de Lille à Roubaix passait par la commune de Mons-en-Barœul. Au début du XXe siècle, cette voie passante traversait un pont au-dessus de de la voie de chemin de fer qui menait à la gare de Lille. Aujourd’hui, le pont existe toujours mais les automobiles ont remplacé les charrettes à bras et les fiacres.
Lisez-en plus
mons en baroeul

De Lille à Mons-en-Barœul, des Bières du Pélican à Pelforth, Jean Deflandre, entrepreneur et créateur

Entre les catastrophes et des réussites industrielles, il n’y a parfois qu’un tout petit espace qui passe par l’investissement des hommes dans leur entreprise. Le site historique de la Brasserie Coopérative de Mons-en-Barœul, a connu des moments de gloire et des instants périlleux. S’il a continué à vivre jusqu’à aujourd’hui, il le doit pour une part à Jean Deflandre qui en fut le patron charismatique des années 1950 jusqu’à la fin des années 1970.
Lisez-en plus
Histoire - Noir et blanc

60120, Photographier Cormeilles en 1900

Beaucoup de communes françaises déplorent une absence de mémoire photographique. Ce n’est pas le cas de Cormeilles, dans le canton de Crèvecœur-le- Grand. Dans ce village, aux alentours des années 1900, ont opéré deux photographes de talent : Ovide Traversier, un enfant du village, et Cassien Debray un éditeur de cartes postales de Crèvecœur-le-Grand.
Lisez-en plus

Le Stade Virnot-Jules-Lemaire, le terrain du SC Fives, puis du LOSC

Le stade Virnot-Jules-Lemaire, situé sur la commune de Mons-en-Barœul, a été pendant quarante ans celui de l’équipe du Sporting-Club de Fives, avant de devenir, pendant quelques temps, celui du LOSC. Ceux qui l’ont connu, au temps des heures glorieuses de ces deux clubs, se souviennent…
Lisez-en plus