Catégories
Les actualités Mons en Baroeul

Après plus de 50 jours de confinement, « Diaph 16 » réouvre son magasin

Le magasin « Diaph 16 », situé dans le Vieux Mons a pour particularité de réunir sous une même enseigne la photo et la réception-livraison de colis. La fermeture de cette enseigne de la rue du général De Gaulle, confinement oblige, a été une épreuve pour ses clients comme pour son gérant. Ce mardi, tout est rentré dans la normale.

Exposition -
Après plus de 50 jours d’inactivité, la cliente peut enfin récupérer ses deux lampadaires

Depuis deux heures que le magasin est ouvert les clients défilent. « J’ai vu passer une trentaine de personnes pour la photo, comme pour les colis », confirme Benoît Musslin, le gérant de « Diaph 16 ». « C’est un volume d’activité normal. Avant le confinement, il fallait compter entre 150 et 200 clients par jour ! » Cela fait 7 ans que ce photographe a ajouté, sous l’étiquette « Mondial Relay », une activité de réception – envoi des colis à celle de son métier d’origine. « Ce sont deux activités très complémentaires. C’est un système de vases communicants », poursuit Benoît. « Mes clients de « Mondial Relay », profitent de leur passage pour me commander des travaux photographiques tandis que ceux qui viennent pour se faire photographier finissent par m’apporter des colis. Ce travail de gestion des colis à reboosté mon activité de photographe. »

Désormais, les règles ont changé : marquage au sol pour respecter les distances, présence d’une vitre de protection et d’un hygiaphone, gel hydroalcoolique sur le comptoir, pas plus de deux personnes dans le magasin comme pour réaliser un portrait. « J’ai pris toutes les précautions utiles », commente Benoît. « Normalement, tout devrait bien se passer. En ce qui me concerne c’est avec plaisir et sérénité que j’ai repris le travail. Je suis content de rendre à nouveau service. Il est indispensable que l’activité commerciale puisse reprendre, pour limiter les effets de la crise. »

Le commerce par correspondance a pris un essor considérable depuis deux ou trois ans. Beaucoup de clients achètent désormais leurs vêtements, leur électroménager, leurs produits de consommation courante par correspondance. D’autres cherchent à vendre via Internet. Toutes ces marchandises ont vocation à passer par le magasin de Benoît Musslin. « Il existe de plus en plus de personnes qui se sont reconverties dans la revente d’objets d’occasion. Les gens préfèrent désormais utiliser Internet. Certains, ont un tel volume d’activité, qu’ils deviennent « micro-entrepeneurs ». Beaucoup de retraités qui ne peuvent joindre les deux bouts avec leur pension parviennent à s’en sortir avec cette activité. Mon travail d’envoi et de réception des colis a aussi un rôle social », conclut Benoît Musslin.

Contact : Diaph 16, 161, Rue du général De Gaulle, 03 20 33 24 90

Par Alain Cadet

Enseignant une quinzaine d’années et se réoriente vers la photographie puis la réalisation de films documentaires. Ayant connu toutes les évolutions techniques de la profession du cinéma 16 mm juste qu’à la vidéo haute définition, Alain Cadet finit par faire valoir ses droits à la retraite en tant que salarié. C’est un retraité très actif puisqu’il continue à faire des films dans le secteur privé.

Il écrit aussi désormais beaucoup pour des journaux locaux et surtout sa collaboration avec la presse écrite lui a permis de renouer avec la passion de sa jeunesse : la photographie !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.