', 'auto'); ga('send', 'pageview');

C’est bientôt Noël à Wahagnies (59). L’opérateur Bouygues s’apprête à décorer le sapin d’une antenne supplémentaire

C’est bientôt Noël à Wahagnies (59). L’opérateur Bouygues s’apprête à décorer le sapin d’une antenne supplémentaire

Wahagnies est saturée par les antennes relais de tous types et de tous opérateurs. Le Conseil municipal et son maire sont contre, mais l’Etat et les opérateurs se moquent bien de l’avis des élus et de la population. On prévoit l’installation de la sixième antenne-relais au cœur du village, dès l’année prochaine…

Wahagnies est une charmante commune de la Pévèle d’un peu plus de 2500 habitants.

Elle est située dans un secteur boisé et préservé, près de la métropole lilloise. Tout le monde a envie d’habiter à Wahagnies. Pourtant, il faut y regarder à deux fois, parce qu’en ce qui concerne la pollution par les ondes électromagnétiques, la situation n’y est pas terrible ! Il existe déjà une antenne Orange dans le clocher, en plein milieu du bourg – difficile de faire pire -, deux antennes Free et SFR sur un même mât et deux autres, Orange et Bouygues sur un autre mât. « Ce sera la sixième antenne », déplore le maire. Il s’étonne quant à son utilité. Existe-t-il un problème de réseau téléphonique à Wahagnies ?  « Je n’ai jamais eu de remontées en ce sens », ajoute-t-il.  L’antenne doit être installée sur un terrain privé. Imparable ! Le maire et son conseil n’ont rien à dire car, selon des dispositions législatives récentes, il s’agit exclusivement d’une affaire de droit privé. Les nuisances des ondes électromagnétiques sur la population ne sont pas prises en compte. Pourtant l’installation d’une antenne relais fait toujours l’objet d’une procédure complexe : demande de travaux déposée en mairie, recueil de doléances à l’intention de la population, dossier en ligne sur le site municipal et même sur celui de l’opérateur.

A quoi tout cela sert il ? A rien !

Quoique l’on dise et que l’on fasse le projet se fera quand même puisque l’État considère qu’il s’agit « d’une mission d’intérêt public ! ». L’État et les intérêts privés des opérateurs ne s’embarrassent pas de l’avis des usagers. La municipalité de Wahagnies peut marquer son opposition au projet en émettant un « avis défavorable », personne n’en a cure ! « À partir du moment où l’État considère qu’il s’agit d’une mission d’intérêt public, on est impuissant », regrette le maire. Ce constat est factuel. Si la municipalité attaquait le projet devant le tribunal administratif et que, par un hasard improbable, un juge, bravant sa hiérarchie, décidait de donner suite au plaignant, son arrêté serait immédiatement cassé par le Conseil d’Etat. C’est ce qui s’est passé le 16 août 2023 à propos de l’antenne-relais de Mazeyrat-d’Allier, Haute Loire, et cette décision fait désormais jurisprudence.

Mieux vaut ne pas gaspiller le temps précieux des élus et l’argent des contribuables dans des procédures sans issue. Le maire et son conseil, impuissants, subodorent des effets nocifs engendrés par la multiplication des ondes : « On a beau dire, on ne sait pas quel sera l’effet des ondes d’ici 20 ans sur la santé… Et là, on multiplie les antennes sans réelles raisons selon nous, sans connaître la nocivité. » Faudra-t-il attendre 20 ans pour mesurer les effets toxiques des ondes ? Voici quelques exemples de ses effets sur les animaux empruntés à l’actualité. Le 14 octobre 2014, Patrick Pilon, éleveur dans la Sarthe (France) se lève à 7h du matin pour aller donner à manger à ses lapins. 10 000 d’entre eux soit le tiers de son élevage sont morts. L’avant-veille on avait installé une antenne relais 4G à quelques centaines de mètres de son habitation. Patrick Pilon, sans ressources a mis un terme à l’élevage de ses lapins. Fin avril 2023, suite à l’installation d’une antenne relais 4G de l’opérateur Orange à proximité, les vaches d’un élevage de Mazeyrat-d’Allier (France) meurent par dizaines et les autres ne produisent presque plus de lait. Après quelques mois de bataille juridique, l’éleveur a dû se résoudre à vendre les quelques survivantes et à fermer son exploitation.

Ce qui est toxique pour les animaux serait-il bon pour les gens ?

Ce serait très étonnant ! Le système immunitaire des humains est plus performant que celui des animaux, mais jusqu’à un certain point ! Selon la littérature scientifique indépendante, l’exposition aux ondes provoquerait : des maux de tête, des vertiges, des acouphènes, des cancers du cerveau, des douleurs musculaires et articulaires, de l’arythmie cardio-vasculaire, des AVC, des crises cardiaques etc. 

Sans vouloir revenir 20 ans en arrière, on pourrait imaginer une régie des antennes relais sur le modèle ERDF qui mutualiserait les émissions de champs électromagnétiques tout en préservant globalement les intérêts privés de la téléphonie mobile. Si cela était fait à Wahagnies, on diviserait la pollution des ondes par trois ! Naturellement, cela n’est pas pour demain ! On pourrait aussi veiller à un niveau raisonnable des émissions en matière d’antennes relais. Rappelons que le Conseil de l’Europe a préconisé (11 avril 2011) une puissance des antennes-relais ne dépassant pas 0,6V/m qu’il envisage d’abaisser prochainement à 0,2 V/m et que, s’en inspirant, certains pays européens cherchent à limiter les dégâts : 6V/m, en Italie, en Pologne ou au Luxembourg…3 V/m en Autriche. En France, les antennes-relais sont calibrées à 41 et 61V/m suivant les fréquences utilisées. C’est colossal !

En attendant, le projet suit son cours. La nouvelle antenne-relais Bouygues devrait être opérationnelle au début de l’année 2024.

Bonus en forme de quizz : 

Question : Concernant les hautes fréquences (antennes-relais, Smartphones, Wifi, Bluetooth, etc.), par quel chiffre faut-il multiplier les données de 1950 pour arriver à la situation d’aujourd’hui ?

Réponse : Par un trillion de fois (1 000 000 000 000 000 000 de fois), source : Karolinska Intitute, Stockholm, Suède. Edifiant ? non !

Un commentaire

  1. Merci pour cet article : révélations très instructives de manoeuvres lourdes de graves nuisances qui sans cela seraient passées inaperçues !

Vous pouvez commenter cet article