Foule - Bâtiment

Collège Lacordaire : un bel engagement des élèves et des familles au profit des Restos du cœur

Au collège Lacordaire de Mons-en-Barœul, dans la banlieue de Lille, chaque année, on collecte des produits de première nécessité pour tous ceux qui n’arrivent plus à joindre les deux bouts. Avec l’arrivée de la pandémie, cet acte de solidarité prend un sens encore plus fort que les années précédentes…

Ce partenariat entre le collège et les « Restos », fonctionne depuis 2017. Chaque année, une collecte est organisée à l’intérieur de l’établissement. Elle permet de soulager les personnes isolées et les familles en difficulté de la commune.

Foule - Bâtiment
Les élèves et le Chef d’établissement aident les bénévoles des Restaus à charger leur camionnette

Il y a quatre ans, le professeur d’anglais et la Pastorale prennent l’initiative de solliciter les élèves et les familles du collège pour réunir les produits de première nécessité qui manquent aux familles les plus démunies. Ils prennent contact avec l’association locale des « Restos du cœur », bien implantée dans la commune. Depuis cette date, chaque mois de décembre, l’opération se renouvelle. La collecte concerne les produits alimentaires de première nécessité (pâtes, riz, conserves, lait), les produits d’hygiène, les produits de la petite enfance (lait pour les biberons, couches etc.) et les jouets. Très motivés, aidés par leurs parents, les élèves ont ramené au collège les dons récoltés pour les « Restos du Cœur ». Puis on a trié par thème et emballé dans des sacs. À la fin, il y avait de quoi remplir un camion complet.

Voiture - des loisirs

 Les bénévoles des « Restos » n’ont plus eu qu’à en prendre livraison. Cela permettra à l’association d’en faire la distribution à ses adhérents. L’événement aura lieu le mercredi 16 décembre. « Je vous remercie, vous allez faire des heureux », a lancé Patrick Pulcian, l’animateur des « Restos » monsois aux élèves venus livrer leurs paquets, « c’est mieux que bien ! » « Nous avons des besoins de plus en plus importants en même temps que se développe la précarité », poursuit le coordinateur de l’association. « Pour l’instant, nous servons 157 familles. Le chiffre augmente tous les jours. L’an dernier nous somme allés jusqu’à 185. Cette année ce sera sans doute beaucoup plus. La pandémie en est probablement la cause. Il y a beaucoup de gens qui travaillent de manière irrégulière, trois heures par-ci, trois heures par là. Maintenant c’est fini ! Ces personnes sont désormais sans ressources. C’est pareil pour les étudiants qui joignaient les deux bouts avec des petits boulots. Aujourd’hui ils n’ont plus rien. » Un point positif tout de même : avec 18 bénévoles très actifs et très efficaces, l’association locale des « Restos » ne manque pas de bras et de capacité de réflexion pour poursuivre son action.

Un nouveau chef d’établissement au collège Lacordaire

CitizenM -

À dire vrai, Samuel Canonne, le « nouveau » directeur du collège privé Lacordaire est en poste depuis septembre 2019, mais, vu les circonstances particulières de l’épidémie de la Covid19 qui a bouleversé tous les repères, sa nomination nous avait échappé. Il vient du lycée Saint Odile de Lambersart où il exerçait les fonctions de directeur adjoint. Il a eu le temps de prendre le pouls du collège monsois et semble en être satisfait : « C’est un établissement dynamique qui développe beaucoup de projets. L’équipe enseignante est très motivée. C’est aussi un modèle de mixité : mixité sociale, mixité des opinions religieuses ou autres. Nous sommes un établissement catholique, ouvert à tous », déclare-t-il.

Le nouveau chef d’établissement s’est mis dans les pas de l’ancien, Jean-François Mazard, et des actions qu’il a développées. On connaît l’implication du collège Lacordaire dans l’enseignement des langues et dans les échanges avec d’autres pays européens (notamment l’Angleterre : le collège Lacordaire est jumelé avec celui de Stratford-upon-Avon et des échanges réciproques, des deux côtés du Channel, sont organisés tous les ans). Les disciplines fondamentales ne sont pas négligées, de même que les activités artistiques et sportives comme par exemple l’initiation à l’Art du cirque. Mais Samuel Canonne à l’intention de mettre en route un nouveau chantier. « Nous voulons développer un grand projet écologique », propose-t-il. « Il existe à l’arrière de ce collège, un grand parc qui n’est pas valorisé. Nous allons y installer un poulailler, faire de la culture et exploiter ce contact avec la nature de nos élèves dans le cadre des activités scolaires. Nous voulons mettre l’accent sur l’environnement et la préservation de la planète. »

Le collège Lacordaire avec ses 425 élèves, ses 32 professeurs et ses 8 personnels administratifs est le seul collège privé de la commune.

Image par défaut
Alain Cadet, journaliste
Il a débuté dans la vie professionnelle comme enseignant. Après avoir coché la case du métier de photographe, il s’est orienté vers la réalisation de films documentaires, activité qui a rempli l’essentiel de sa carrière. Arrivé à la retraite, il a fait quelques films… mais pas beaucoup ! Les producteurs craignent toujours que, passé 60 ans, le réalisateur ait la mauvaise idée de leur faire un infarctus, ce qui leur ferait perdre beaucoup d’argent ! La suite a montré qu’ils se sont peut-être montrés un peu trop frileux, mais cela fait partie du passé. C’est ainsi que l’ancien réalisateur – un peu photographe, sur les bords – s’est mis à collaborer avec différents journaux. Il a aussi écrit des livres sur la guerre de 1914 – 1918 où l’image a une place importante. C’est ainsi que dans ce blog, on trouvera beaucoup d’articles sur des peintres ou des photographes anciens ou contemporains, des textes relatifs aux deux guerres, mais aussi des articles opportunistes sur différents événements. Comme les moyens du bord sont très limités, cela a obligé l’auteur à se remettre à la photographie – sa passion de jeunesse – pour illustrer ses textes. Il ne s’en plaint pas !
Publications: 140

Un commentaire

  1. […] Collège Lacordaire : un bel engagement des élèves et des familles au profit des Restos du cœur […]

Vous pouvez écrire un commentaire