', 'auto'); ga('send', 'pageview');

Collège Lacordaire : Une semaine très européenne qui prend des accents anglais et allemands

Collège Lacordaire : Une semaine très européenne qui prend des accents anglais et allemands

Depuis 2014, le collège privé monsois est jumelé avec celui de Stratford-upon-Avon. Cette année un troisième établissement s’est invité à la fête, « l’Integirerte Gesamtschule » de Plaidt, près de Coblence.

Pendant trois ans, le virus avait interrompu les jumelages entre les établissements scolaires.  

Bien sûr on a continué à se voir et à dialoguer à travers Internet, mais, ce n’est pas la même chose. Cette semaine, 26 petits Britanniques ont pris le chemin de la métropole lilloise et du collège Lacordaire. Il y a deux mois, leurs correspondants français avaient fait le voyage en sens inverse. Cette année, pour la première fois, 13 petits allemands de la région de Coblence sont venus passer une semaine avec leurs correspondants français et les élèves du collège de Stratford-upon-Avon.  Il y avait une bonne raison à cela : Sylvie Drinkebeer, la professeure d’allemand du collège, n’aurait pas raté l’occasion d’inviter sa future belle-fille, Nathalie, professeure de français à l’Integirerte Gesamtschule,. Elle va épouser son fils, Martin, cet été.  Le programme des petits Français, Britanniques et Allemands, outre les heures de cours dispensées au collège a été festif : un zoo en Belgique, une plage près de Dunkerque, la visite de la « Duchesse Anne » un bateau ancien restauré et qui a été bâti en Allemagne…  Un voyage à la découverte de Paris a aussi été entrepris : la Tour Eiffel l’Arc de Triomphe le pont Alexandre III etc.

 Au collège Lacordaire, on voit bien et on entend bien que l’Europe est partout :

des drapeaux accrochés aux murs, les sonneries de l’interclasse remplacées par l’hymne allemand et le God save the King. « Le contact direct entre les élèves et très important », explique Christophe Baudry, le professeur d’anglais, fondateur de l’évènement il y a neuf ans. « On sent une ambiance amicale et festive pour partager un repas, un bon moment, un voyage… Il y a une réelle motivation pour tous ces élèves à pouvoir s’exprimer dans une langue qui n’est pas la leur.»

Vous pouvez commenter cet article