', 'auto'); ga('send', 'pageview');

Fernande Musslin, 1931 – 2024, 59370

Fernande Musslin, 1931 – 2024, 59370

Fernande, une « figure » de sa ville d’adoption, Mons-en-Barœul est décédée le 31 janvier 2024

Fernande voit le jour à Guebwiller en 1931. Son père est alors le directeur d’une usine textile de la ville de Mulhouse. Elle se destine à l’enseignement et devient professeur(e).  Elle rencontre Bernard, un jeune ingénieur qui travaille dans une autre usine textile. Ce dernier jouit d’un certain prestige : il possède une motocyclette Peugeot 125 ! C’est un engin très adapté pour sillonner les routes des Vosges. Il n’a qu’un inconvénient c’est qu’il faut s’arrêter tous les cinq kilomètres pour nettoyer les bougies encalminées. Forcément ces voyages créent des liens.

Fernande et Bernard vont se marier et avoir deux enfants, Dominique en 1955 et Benoît en 1959.  A la fin des années 1960, dans le secteur textile alsacien, c’est la crise ! L’usine qui employait Bernard ferme. Il retrouve un poste dans une entreprise de Marcq-en-Barœul, dans le Nord de la France. En 1969, toute la famille déménage. Elle s’établit à proximité, à Mons-en-Barœul. Fernande va être nommée au collège Rabelais où elle passera le reste de sa carrière. Parallèlement, dans le cadre de l’association caritative Dominique Savio, adossée à la paroisse Saint Jean-Bosco, Fernande va s’occuper d’adolescents en difficulté. Pour financer les activités de la paroisse, Fernande et Bernard ont l’idée de créer un repas alsacien. Avec la Peugeot familiale et une grande remorque ils vont aller chercher eux-mêmes la choucroute à Rixheim, près de Mulhouse. L’initiative sera un grand succès. La « Choucroute » existe toujours. Réunissant seulement 150 convives à sa création, elle mobilise aujourd’hui plus de 800 personnes. 

En 2001, Fernande est candidate au conseil municipal sur la liste de Rudy Elegeest qui se présente face au maire sortant, Marc Wolf. Puis, elle deviendra une conseillère municipale active d’opposition pendant plusieurs années.  Après le décès de Bernard, Fernande atteinte d’une maladie incurable, rejoint l’EPHAD « Les Bruyères » en mai 2022. Elle y passera une fin de vie heureuse entourée de l’affection des siens et du personnel dévoué. Fernande va beaucoup manquer à tous ceux qu’elle a côtoyés pendant plus de cinquante ans. 


En savoir plus sur Portraits d'artistes

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Alain Cadet, journaliste
Alain Cadet, journaliste

Il a débuté dans la vie professionnelle comme enseignant. Après avoir coché la case du métier de photographe, il s’est orienté vers la réalisation de films documentaires, activité qui a rempli l’essentiel de sa carrière. Arrivé à la retraite, il a fait quelques films… mais pas beaucoup ! Les producteurs craignent toujours que, passé 60 ans, le réalisateur ait la mauvaise idée de leur faire un infarctus, ce qui leur ferait perdre beaucoup d’argent ! La suite a montré qu’ils se sont peut-être montrés un peu trop frileux, mais cela fait partie du passé. C’est ainsi que l’ancien réalisateur – un peu photographe, sur les bords – s’est mis à collaborer avec différents journaux. Il a aussi écrit des livres sur la guerre de 1914 – 1918 où l’image a une place importante. C’est ainsi que dans ce blog, on trouvera beaucoup d’articles sur des peintres ou des photographes anciens ou contemporains, des textes relatifs aux deux guerres, mais aussi des articles opportunistes sur différents événements. Comme les moyens du bord sont très limités, cela a obligé l’auteur à se remettre à la photographie – sa passion de jeunesse – pour illustrer ses textes. Il ne s’en plaint pas !

Articles: 403

Vous pouvez commenter cet article