Janine et Léon, portraits croisés

Léon et Janine

Janine Hohm et Léon Selosse sont passionnés de peinture. Ils dessinent et peignent depuis l’enfance.

Léon et Janine
Léon et Janine

Pour Léon, ça commence à faire un bon bout de temps. Il y a peu, il a célébré son 80e anniversaire. « Ma mère est décédée lorsque j’avais quatre ans », s’excuse-t-il. « C’est mes grands-parents qui m’ont élevé. C’est avec eux que, tout petit, j’ai connu le Front populaire. J’ai encore quelques souvenirs de cette époque… » Léon se rappelle comme si c’était hier de la dernière fois où il a vu sa soeur dans une rue d’Hellemmes. C’était en 1944. Elle a été arrêtée par les Allemands et déportée. Elle n’est jamais revenue. Presque chaque nuit, dans ses rêves, Léon revoit son visage.

Cette année-là, Janine n’a guère plus d’un an. Bientôt, à l’école, elle apprend le dessin puis se perfectionne aux Beaux-Arts de Tourcoing. Très jeune, il lui faut assurer les tâches de maîtresse de maison : nettoyer la maison, faire les repas, accompagner le travail scolaire de ses 4 enfants. Elle n’a plus un seul moment à elle et, pendant 40 ans, elle va mettre sa carrière artistique entre parenthèses. Ce n’est que lorsqu’elle retrouve une certaine forme de liberté qu’elle envisage un retour à la peinture. « Au début, je peignais à plat, sur ma planche à repasser », se souvient-elle. Janine Hohm est aussi résistante que persévérante. Le trait s’affine, les thèmes se dégagent, l’inspiration la porte… « À une époque, je peignais presque un tableau chaque soir. J’ai fini par exposer partout. Je connais les adresses de chaque siège social de banque ou de Mairie de la Métropole », plaisante-t-elle.

Naturellement, elle participe souvent aux vernissages, expositions ou autres réunions qui se tiennent dans la ville. C’est là qu’elle a fait la connaissance de Léon qui, lui aussi, sort beaucoup… ils ont même eu l’occasion de déjeuner à la même table. Ils ont beaucoup de choses à se dire car outre leur passion commune pour la peinture ils sont « béliers » tous les deux. Léon a invité Janine à son repas d’anniversaire. Une amie lui a suggéré à d’offrir un portrait : « J’ai trouvé que c’était une très bonne idée. J’aime Léon. C’est une très belle personne. Il a la tête d’un acteur de cinéma. Je trouve son visage très inspirant pour un peintre », commente-elle.

Léon est très content du tableau de Janine. Il le trouve très beau. Il l’a accroché chez lui, à la place d’honneur, au-dessus de sa cheminée. Cette semaine ce sont les peintures de Léon qui seront exposées au Fort de Mons avec celles de ses amis du « club de peinture de l’Amitié ». C’est Janine qui, cette fois, viendra y admirer les toiles de Léon.

 

Auteur : CLP

Enseignant une quinzaine d’années et se réoriente vers la photographie puis la réalisation de films documentaires. Ayant connu toutes les évolutions techniques de la profession du cinéma 16 mm juste qu’à la vidéo haute définition, Alain Cadet finit par faire valoir ses droits à la retraite en tant que salarié. C’est un retraité très actif puisqu’il continue à faire des films dans le secteur privé.

Il écrit aussi désormais beaucoup pour des journaux locaux et surtout sa collaboration avec la presse écrite lui a permis de renouer avec la passion de sa jeunesse : la photographie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *