On n’a pas tous les jours cinquante ans : L’Orphéon-Jazz-Band-Circus

Last updated on septembre 29th, 2023 at 02:20 pm

On n’a pas tous les jours cinquante ans : L’Orphéon-Jazz-Band-Circus

L’Orphéon-Jazz-Band-Circus, une fanfare qui regroupe des musiciens de Tourcoing, Lille et Mons-en-Barœul est née en 1973, il y a tout juste un demi-siècle…

Des membres fondateurs de cette époque il n’en reste plus qu’un, Alain, à la fois le chef de la formation et le président de l’association. « Tout est parti d’une bande de copains musiciens de la région Lilloise », explique-t-il. « C’était en 1972. Nous étions en vacances dans un camping, au bord de la mer. Un jour la fanfare de la fac de médecine de Paris qui jouait dans le style « Beaux-Arts » est venu y faire une animation-concert. On a pris nos instruments et on s’est joint au groupe. Le reste de la semaine on les a suivis un peu partout. » L’idée fait son chemin et en mai 1973 est fondé L’Orphéon-Jazz-Band-Circus et son association support.

Alain, le président de l’OJBC, percussionniste d’un jour.

Depuis presque aussi longtemps, l’OJBC a institué une tradition : « la Journée des Aubades ».  Il s’agit de donner un mini concert devant le domicile des membres du bureau de l’association et de de l’orchestre. C’est une manière, de bien commencer l’année en partageant quelques boissons et en faisant de la musique. Les « Aubades » ont traditionnellement lieu le dernier dimanche du mois de janvier. Elles débutent rue Franklin, à Mons-en-Barœul, devant la maison de Philippe, le Secrétaire de l’Association. Alain a, pour l’occasion, troqué le trombone – son instrument favori – pour une grosse caisse : il y avait un manque à combler.

Quand on est président, il faut savoir tout faire. « Les Aubades, c’est une journée qui nous mène de neuf heures du matin à onze heures du soir » raconte Alain. « Maintenant, c’est plus facile qu’avant de tenir le rythme. Au tout début, il y avait dans l’orchestre un camarade dont les parents étaient polonais. On commençait le matin au café-Cointreau et café-vodka ! » Certains musiciens de presque toujours qui ont déménagé sont revenus tout spécialement pour participer à cette journée des Aubades, dans le Nord. C’est le cas de Philippe qui est parti de la Mayenne sous la neige, avec sa caisse-claire, son épouse, et son petit chien fox-terrier à poils durs. Heureusement, dans le Nord, le temps était meilleur et les routes étaient sèches. 

Les « Aubades » se sont terminées au bout de la nuit.

Galerie :

Alain Cadet, journaliste
Alain Cadet, journaliste

Il a débuté dans la vie professionnelle comme enseignant. Après avoir coché la case du métier de photographe, il s’est orienté vers la réalisation de films documentaires, activité qui a rempli l’essentiel de sa carrière. Arrivé à la retraite, il a fait quelques films… mais pas beaucoup ! Les producteurs craignent toujours que, passé 60 ans, le réalisateur ait la mauvaise idée de leur faire un infarctus, ce qui leur ferait perdre beaucoup d’argent ! La suite a montré qu’ils se sont peut-être montrés un peu trop frileux, mais cela fait partie du passé. C’est ainsi que l’ancien réalisateur – un peu photographe, sur les bords – s’est mis à collaborer avec différents journaux. Il a aussi écrit des livres sur la guerre de 1914 – 1918 où l’image a une place importante. C’est ainsi que dans ce blog, on trouvera beaucoup d’articles sur des peintres ou des photographes anciens ou contemporains, des textes relatifs aux deux guerres, mais aussi des articles opportunistes sur différents événements. Comme les moyens du bord sont très limités, cela a obligé l’auteur à se remettre à la photographie – sa passion de jeunesse – pour illustrer ses textes. Il ne s’en plaint pas !

Publications: 376

Vous pouvez commenter cet article

En savoir plus sur Portraits d'artistes

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading