La médaille de « Juste parmi les Nations » de l’abbé Oscar Rousseau

La médaille de « Juste parmi les Nations » de l’abbé Oscar Rousseau

La médaille de « Juste » et Danielle Delmaire.

Le 7 septembre 1987, « Yad Vashem », l’Institut commémoratif des Martyrs et des Héros de la Shoah, décerne à Oscar Rousseau la médaille de « Juste parmi les Nations ». C’est la plus haute distinction civile de l’Etat d’Israël. L’attribution de ce titre de « Juste » ne va pas de soi. Il faut pouvoir prouver que l’on en est digne. Madame Delmaire, aujourd’hui professeur émérite de l’Université, fut professeur en histoire dans l’enseignement secondaire jusqu’à sa nomination à l’université de Lille III en 1989, tandis que son mari, Jean- Marie Delmaire, était le titulaire de la chaire d’Hébreu. Ils étaient tous les deux impliqués dans l’association de  » l’Amitié judéo-chrétienne ».  C’est ainsi qu’un de leurs amis, membre également de cette associationJosephFlesher, entreprit des démarches pour la reconnaissance de l’engagement de l’abbé Rousseau en faveur des Juifs pendant l’Occupation, les a sollicités pour l’aider. « Joseph était un Juif d’origine polonaise. Il habitait Roubaix », explique madame Delmaire. « Il était arrivé là au cours des années 1930 pour apprendre les métiers du textile. En 1942, après la rafle du 11 septembre, menacé d’arrestation il avait pu trouver refuge auprès d’Oscar Rousseau, à Mons-en-Barœul ». » 

L’abbé va cacher Joseph Flesher

ainsi qu’un autre jeune Juif, dans sa petite maison de fonction de la rue Florimond-Delmer, jusqu’en septembre 1944. Pour tromper le voisinage, il leur avait fourni une soutane. Pour les habitants de la rue, il ‘agissait de jeunes séminaristes. C’est, sans nul doute ce qui a sauvé leurs vies. Joseph a toujours été reconnaissant à l’abbé. Déjà, en 1964, il avait provoqué l’invitation d’Oscar Rousseau en Israël.  Le maire de Kiryat Bialik avait organisé, une réception à l’hôtel-de-ville en l’honneur du prêtre. 

A Kiryat-Bialik lors de la réception à l’hôtel-de-ville, à droite du prêtre, ce sont Joseph Flescher et son épouse © Danielle Delmaire

Lorsque le diplôme et la médaille parvinrent en France, l’abbé n’était plus là depuis une bonne dizaine d’années. Son décès était survenu le 2 août 1968. Comme Oscar Rousseau, n’avait aucun héritier susceptible de les recevoir, ce sont Danielle et Jean-Marie Delmaire qui les ont pris en charge.  Danielle Delmaire les garde toujours !

L’histoire de l’abbé Rousseau :

Oscar Rousseau, un abbé patriote, modeste et intrépide, 1895 – 1968

Alain Cadet, journaliste
Alain Cadet, journaliste

Il a débuté dans la vie professionnelle comme enseignant. Après avoir coché la case du métier de photographe, il s’est orienté vers la réalisation de films documentaires, activité qui a rempli l’essentiel de sa carrière. Arrivé à la retraite, il a fait quelques films… mais pas beaucoup ! Les producteurs craignent toujours que, passé 60 ans, le réalisateur ait la mauvaise idée de leur faire un infarctus, ce qui leur ferait perdre beaucoup d’argent ! La suite a montré qu’ils se sont peut-être montrés un peu trop frileux, mais cela fait partie du passé. C’est ainsi que l’ancien réalisateur – un peu photographe, sur les bords – s’est mis à collaborer avec différents journaux. Il a aussi écrit des livres sur la guerre de 1914 – 1918 où l’image a une place importante. C’est ainsi que dans ce blog, on trouvera beaucoup d’articles sur des peintres ou des photographes anciens ou contemporains, des textes relatifs aux deux guerres, mais aussi des articles opportunistes sur différents événements. Comme les moyens du bord sont très limités, cela a obligé l’auteur à se remettre à la photographie – sa passion de jeunesse – pour illustrer ses textes. Il ne s’en plaint pas !

Articles: 384

Vous pouvez commenter cet article

En savoir plus sur Portraits d'artistes

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading