On n’a pas tous les jours 20 ans (2002–2022), Association Historique de Mons-en-Barœul, 59370

L’Association Historique de Mons-en-Barœul œuvre à la connaissance de l’histoire locale depuis 2002, date officielle de sa création. En quelque sorte, elle, fait désormais partie de l’Histoire de la commune.

On n’a pas tous les jours 20 ans (2002–2022), Association Historique de Mons-en-Barœul, 59370

 Les associations, loi 1901, naissent pour répondre à de nouveaux besoins. Leur existence peut être éphémère ou bien résister au temps qui passe. L’Association Historique de Mons-en-Barœul vient tout juste de célébrer ses 20 ans.

A l’occasion de son Assemblée Générale 2022, l’Association a passé le cap de ses vingt printemps d’existence. Dès 1995, des Monsois qui s’intéressent à l’Histoire locale ont pris l’habitude de se réunir pour échanger sur le sujet à partir de cartes postales, articles de presse anciens, documents conservés dans divers centres d’archives, recueils de mémoire chez les vieux habitants, etc. Trois d’entre eux, Jeanne-Marie et André Caudron ainsi que Jacques Desbarbieux se lancent dans un projet d’écriture intitulé « Du Village à la Ville ». Ce livre va devenir la Bible de l’Histoire locale de la commune.  Mais, pour éditer l’ouvrage, il faut une structure juridique. C’est ainsi que va naître L’Association Historique de Mons-en-Barœul dont les statuts seront déposés en préfecture, en mai 2002. Jeanne-Marie et André Caudron étant tous deux membres du conseil municipal de l’époque, c’est Jacques Desbarbieux qui va assurer la présidence de la nouvelle structure. Ça tombe plutôt bien ! Ce dernier est médecin généraliste de la commune et connaît presque tout le monde… particulièrement les vieilles personnes qui possèdent des trésors sur l’Histoire de la ville (vieilles photos d’endroits ou de personnes qui, bien souvent disparus etc.).  L’Association connaît d’emblée un succès remarquable. Elle réalise une moisson de documents et d’informations historiques d’une très grande richesse. La nouvelle structure compte 250 adhérents. Elle édite un bulletin trimestriel : « La lettre de L’Association Historique de Mons-en-Barœul » que l’on appellera bientôt « Histo-Mons ». Elle propose des visites guidées du Fort Macdonald, un dimanche sur deux, qui sont plébiscitées par les Monsois mais aussi par des gens venus parfois de très loin. 

Les président(e)s de l’AHM depuis 20 ans : Jacques Desbarbieux, Annie Beaurenaud, Marc Toutin, Freddy Pourcel…

En 2008, Jacques Desbarbieux démissionne. Il sera remplacé par Annie Beaurenaud qui va continuer dans la lancée du travail accompli avec de nombreuses expositions mais aussi des circuits-découvertes comme celui des maisons Pagnerre ou encore, au mois d’août, une balade pédagogique en calèche sur un thème chaque fois renouvelé. Deux nouveaux présidents vont prendre successivement les rênes de l’Association, Marc Toutin et Freddy Pourcel. Les fondamentaux restent les mêmes mais s’y adjoint un partenariat avec d’autres associations et des conférences sur divers sujets qui rencontrent un large public. Bien sûr on est loin des 250 adhérents des années 2000 : c’est le cas pour toutes les associations ! Mais il reste quand même une centaine de membres, ce qui, par les temps qui courent, reste un beau chiffre. 

L’assemblée générale, en mai 2022

La pandémie du Covid 19 a été un handicap à l’activité des deux dernières années. Mais malgré des zones interdites pour raison de sécurité, les visites du Fort voisin ont continué à avoir lieu. Quelques conférences, juste après le déconfinement, ont fait salle pleine, témoignant que l’engouement pour l’Histoire n’est pas éteint du côté du Baroeul

La base militante compte une bonne dizaine de personnes et elle a tendance à prendre de l’âge. Le bureau de l’association est à la recherche de nouvelles vocations pour que cette importante association monsoise puisse se pérenniser.

Contact : infos@histo-mons.fr ; rue de Normandie. 59370 Mons-en-Baroeul

Image par défaut
Alain Cadet, journaliste

Il a débuté dans la vie professionnelle comme enseignant. Après avoir coché la case du métier de photographe, il s’est orienté vers la réalisation de films documentaires, activité qui a rempli l’essentiel de sa carrière. Arrivé à la retraite, il a fait quelques films… mais pas beaucoup ! Les producteurs craignent toujours que, passé 60 ans, le réalisateur ait la mauvaise idée de leur faire un infarctus, ce qui leur ferait perdre beaucoup d’argent ! La suite a montré qu’ils se sont peut-être montrés un peu trop frileux, mais cela fait partie du passé. C’est ainsi que l’ancien réalisateur – un peu photographe, sur les bords – s’est mis à collaborer avec différents journaux. Il a aussi écrit des livres sur la guerre de 1914 – 1918 où l’image a une place importante. C’est ainsi que dans ce blog, on trouvera beaucoup d’articles sur des peintres ou des photographes anciens ou contemporains, des textes relatifs aux deux guerres, mais aussi des articles opportunistes sur différents événements. Comme les moyens du bord sont très limités, cela a obligé l’auteur à se remettre à la photographie – sa passion de jeunesse – pour illustrer ses textes. Il ne s’en plaint pas !

Publications: 245

Vous pouvez commenter l'article

%d blogueurs aiment cette page :