Réforme du tri sélectif : des riverains de la rue du général de Gaulle « rient jaune », tandis que d’autres « voient rouge ! »

Réforme du tri sélectif : des riverains de la rue du Général De Gaulle « rient jaune », tandis que d’autres « voient rouge ! », 59370

 Dernièrement, le système du ramassage des déchets recyclables a changé.  

Les couvercles rouges des poubelles, doivent être désormais jaunes !  Cela a donné lieu à une grande campagne d’explication avec des équipes mobiles qui faisaient du porte-à-porte.  Ce qu’en ont surtout retenu les riverains c’est que, désormais, il ne fallait plus déposer les verres dans les poubelles mais les apporter dans les différents points de collecte disséminés dans la commune. Bien que cette nouvelle disposition soit pénalisante pour les personnes âgées et celles à mobilité réduite, la mesure est généralement bien acceptée.  En effet, recycler le verre est bon pour la planète et pour la réduction des gaz à effet de serre. Ainsi, certains, tout en déposant les bocaux et bouteilles dans les conteneurs prévus pour cet usage ont négligé de changer la poubelle.  Du coup, elles ne sont plus ramassées à cause « de déchets non conformes dans la poubelle recyclable » comme l’indique une étiquette. Comme ce n’est pas le cas, ces usagers ne comprennent pas la nouvelle logique du ramassage des déchets recyclables !  D’autant plus que leur démarche pour se mettre en conformité ne reçoit pas de réponse rapide de la part de l’administration concernée.  

Que faire de tous ces déchets accumulés ?

Pire, il suffit qu’une poubelle rouge, traîne sur le trottoir pour que tous les sacs transparents, pourtant estampillés du logo de la MEL, ne soient pas ramassés.  Même, (voir notre photo) les poubelles à couvercle jaune ne sont pas systématiquement vidées.  Bien sûr, les cartons laissés sur le trottoir… restent sur le trottoir !  Le résultat est que certaines portions de la rue du Général De Gaulle (et peut-être d’autres endroits de la commune) ressemblent aux rues de Marseille pendant une grève des éboueurs. Il s’agit sans doute d’une responsabilité partagée.  Heureusement qu’une camionnette des services municipaux passe parfois pour enlever le plus gros, mais elle ne peut pas complètement pallier la situation !  Cette rue du Général De Gaulle est censée être un quartier privilégié, mais nombre de riverains s’y sentent abandonnés. 

Alain Cadet, journaliste
Alain Cadet, journaliste

Il a débuté dans la vie professionnelle comme enseignant. Après avoir coché la case du métier de photographe, il s’est orienté vers la réalisation de films documentaires, activité qui a rempli l’essentiel de sa carrière. Arrivé à la retraite, il a fait quelques films… mais pas beaucoup ! Les producteurs craignent toujours que, passé 60 ans, le réalisateur ait la mauvaise idée de leur faire un infarctus, ce qui leur ferait perdre beaucoup d’argent ! La suite a montré qu’ils se sont peut-être montrés un peu trop frileux, mais cela fait partie du passé. C’est ainsi que l’ancien réalisateur – un peu photographe, sur les bords – s’est mis à collaborer avec différents journaux. Il a aussi écrit des livres sur la guerre de 1914 – 1918 où l’image a une place importante. C’est ainsi que dans ce blog, on trouvera beaucoup d’articles sur des peintres ou des photographes anciens ou contemporains, des textes relatifs aux deux guerres, mais aussi des articles opportunistes sur différents événements. Comme les moyens du bord sont très limités, cela a obligé l’auteur à se remettre à la photographie – sa passion de jeunesse – pour illustrer ses textes. Il ne s’en plaint pas !

Publications: 376

Vous pouvez commenter cet article

En savoir plus sur Portraits d'artistes

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading