', 'auto'); ga('send', 'pageview');

1910-2024, La rue Florimond-Delmer, 59370

1910-2024, La rue Florimond-Delmer, 59370

La carte postale ci-dessus a été envoyée en 1912. Il est probable que la construction des maisons de cette rue était très récente. Les deux maisons monumentales de gauche, presque au bout de la rue, fleurent bon les années 1904-1906. On ne sait plus qui était Florimond Delmer, pourtant bien connu des édiles monsois. Au tout début des années 1900, Honoré Vandorpe, riche industriel dans la fabrication du papier et président d’honneur de la fanfare de Mons-en-Baroeul, tel Saint-Martin, offre un vaste terrain pour que l’on puisse y construire l’école primaire privée. Pour le remercier, elle va prendre le nom de Saint-Honoré. Celle-ci abrite le logement de fonction du curé de la paroisse Saint-Pierre.  Pendant les années d’Occupation, de 1940 à 1944, l’abbé Rousseau va y cacher de jeunes Juifs, déguisés pour l’occasion en séminaristes. Dans les années 1910, hormis un espace, à droite, tout est construit. Pas un seul habitant de la rue ne possède une automobile. La rue est vide comme si personne n’y habitait. 

Aujourd’hui, c’est le contraire ! Pour trouver une place de stationnement rue Florimond-Delmer, il faut un coup de chance ! Cela peut produire quelques tensions entre riverains. Au cours de l’année 2013 un mystérieux inconnu surnommé par le journal local, « le sérial-perceur de la rue Florimond Delmer » perçait les pneus des voitures en stationnement par dizaines, puis, un jour, il s’est évaporé. Il y avait aussi un amateur de bière qui produisait confidentiellement « la Florimond » un produit plus qu’honorable. Il ne la vendait pas mais l’accord tacite était que lorsqu’on était en voyage, on lui envoie une photo du lieu avec en premier plan la bière artisanale de Mons. Ainsi le brasseur arborait-il fièrement son album avec la tête hilare de ses amis dégustant sa « Florimond »… à Pékin, New-York, Rio-de-Janeiro ou à Maubeuge ! Un jour, il a déménagé et on n’a jamais plus entendu parler de la Florimond! La rue est redevenue un endroit résidentiel sans histoires !


En savoir plus sur Portraits d'artistes

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Alain Cadet, journaliste
Alain Cadet, journaliste

Il a débuté dans la vie professionnelle comme enseignant. Après avoir coché la case du métier de photographe, il s’est orienté vers la réalisation de films documentaires, activité qui a rempli l’essentiel de sa carrière. Arrivé à la retraite, il a fait quelques films… mais pas beaucoup ! Les producteurs craignent toujours que, passé 60 ans, le réalisateur ait la mauvaise idée de leur faire un infarctus, ce qui leur ferait perdre beaucoup d’argent ! La suite a montré qu’ils se sont peut-être montrés un peu trop frileux, mais cela fait partie du passé. C’est ainsi que l’ancien réalisateur – un peu photographe, sur les bords – s’est mis à collaborer avec différents journaux. Il a aussi écrit des livres sur la guerre de 1914 – 1918 où l’image a une place importante. C’est ainsi que dans ce blog, on trouvera beaucoup d’articles sur des peintres ou des photographes anciens ou contemporains, des textes relatifs aux deux guerres, mais aussi des articles opportunistes sur différents événements. Comme les moyens du bord sont très limités, cela a obligé l’auteur à se remettre à la photographie – sa passion de jeunesse – pour illustrer ses textes. Il ne s’en plaint pas !

Articles: 404

Vous pouvez commenter cet article