Albert Buchet, 1934 – 2021

Albert Buchet, qui nous a quitté cette année 2021, a marqué la commune de Mons-en-Barœul par son action dans la vie associative, notamment au Mons-Athlétique-Club, le club de football qu’il a fondé. Haut en couleur, charismatique, sa disparition crée un vide auprès de tous ceux qui l’ont côtoyé.

Albert Buchet, 1934 – 2021

Les jours de match, ou était engagée l’équipe première du Mons-Athlétique-Club on pouvait être certain de rencontrer Albert Buchet au bord de la pelouse assis sur le banc des dirigeants. On avait l’impression qu’il avait toujours été là et qu’il serait toujours là. Pourtant Albert nous a quitté le 1er février 2021.

Albert est tombé dans la marmite du football, dès son plus jeune âge. Son père était joueur de l’équipe première de l’Olympique Lillois. C’était, à l’époque, le meilleur club de la métropole. Lorsqu’Albert est en âge chausser des crampons, le père est devenu dirigeant. Le jeune Albert garde les cages du club. Après la fusion avec Fives, Albert sera, dès 1946, le gardien de but de l’équipe minime du LOSC, un poste qu’il occupera jusqu’en équipe junior. Puis on le retrouvera dans différentes équipes de très bon niveau dans différentes villes ou entreprises. Quand il raccroche les gants, le voici dirigeant au club de Fives. En 1973, il se recentre sur la ville où il a élu domicile. Il va fonder le Mons Athlétique Club qui deviendra rapidement le plus gros club de la commune. Il en est toujours resté le président d’honneur et reprendra même, récemment, pendant quelque temps, la présidence par intérim de ce club quasi cinquantenaire. Albert aura consacré tous ses loisirs, tous ses week-ends, au football depuis l’après-guerre jusqu’à quasiment aujourd’hui.

Ayant exercé la profession de commerçant pendant plus de 20 ans dans la rue de du général de Gaulle, puis tenu le restaurant qui fait face à la Brasserie, Albert a eu le temps de côtoyer beaucoup de gens… de la commune et d’ailleurs. Il connaissait beaucoup de monde. Il avait effectué trente-trois mois de service militaire en Afrique du Nord. Médaillé, il ne ratait jamais une manifestation patriotique.

Albert était tourné vers les autres. Outre l’investissement de tous les instants dans le club de football qu’il avait fondé, il avait rejoint les Porteurs de Gamelles, une association monsoise qui porte leurs repas aux personnes âgées ou à mobilité réduite. Albert était un PDG très social. Jusqu’à 85 ans bien sonnés, il sillonnait la commune à bord de son véhicule personnel pour livrer ses plats préparés qu’il suffisait de réchauffer. Il ne s’en plaignait pas et trouvait même « que c’était bon pour la santé et pour entretenir la Jeunesse. » Avec sa casquette de marin, ses grandes moustaches et son verbe haut, Albert évoquait le vieux capitaine de la marine à voile .Mais c’était surtout un homme intègre, exigeant, capable de défendre ses convictions, avec force, mais toujours avec loyauté.

En 1956, Albert est gardien de but
Image par défaut
Alain Cadet, journaliste
Il a débuté dans la vie professionnelle comme enseignant. Après avoir coché la case du métier de photographe, il s’est orienté vers la réalisation de films documentaires, activité qui a rempli l’essentiel de sa carrière. Arrivé à la retraite, il a fait quelques films… mais pas beaucoup ! Les producteurs craignent toujours que, passé 60 ans, le réalisateur ait la mauvaise idée de leur faire un infarctus, ce qui leur ferait perdre beaucoup d’argent ! La suite a montré qu’ils se sont peut-être montrés un peu trop frileux, mais cela fait partie du passé. C’est ainsi que l’ancien réalisateur – un peu photographe, sur les bords – s’est mis à collaborer avec différents journaux. Il a aussi écrit des livres sur la guerre de 1914 – 1918 où l’image a une place importante. C’est ainsi que dans ce blog, on trouvera beaucoup d’articles sur des peintres ou des photographes anciens ou contemporains, des textes relatifs aux deux guerres, mais aussi des articles opportunistes sur différents événements. Comme les moyens du bord sont très limités, cela a obligé l’auteur à se remettre à la photographie – sa passion de jeunesse – pour illustrer ses textes. Il ne s’en plaint pas !
Publications: 152

Un commentaire

  1. Merci Monsieur CADET, pour ce bel hommage à Albert. Il le mérite ! J’ai eu le bonheur de le découvrir, d’abord comme joueur minime au démarrage du club, puis familialement comme beau-frère de son fils Philippe, comme Trésorier du club quelques années… il a toujours été fidèle à lui même, et aux autres !
    et Merci pour votre présence et vos articles dans la VdN concernant la vie du Mons AC, pour vos portraits d’artistes et vos publications sur notre environnement local !

Vous pouvez écrire un commentaire