Annie-Laure Wanaverbecq, enseignante, historienne de la photo, critique d’Art, 1953-2017

Last updated on septembre 29th, 2023 at 02:11 pm

Annie-Laure Wanaverbecq, enseignante, historienne de la photo, critique d’Art, 1953-2017

A la Maison de la photo Robert Doisneau,

On s’intéresse plus volontiers aux photographes, plutôt qu’à celles ou ceux qui les étudient, ou les commentent. Pourtant les premiers n’existeraient sans doute pas dans la mémoire collective sans les second(e) s.

On peut s’intéresser à Annie-Laure Wanaverbecq, disparue très jeune, pour des raisons différentes : son engagement, sa compétence, sa rigueur, la finesse de ses analyses ou pour avoir défriché des domaines particuliers qui vous intéressent. Annie-Laure Wanaverbecq, selon une publication de de la Maison de la Photographie Robert Doisneau dont elle fut la première directrice – et qui lui rend hommage – fut « une Historienne de la photographie, chercheuse hors pair, personnalité discrète, « défricheuse » infatigable et passionnée. » Titulaire d’un doctorat en Histoire de l’Art, experte des photographes primitifs auprès des marchands d’Art, enseignante à Paris I Sorbonne et à l’Ecole du Louvre, Commissaire de nombreuses expositions dont celle du Jeu de Paume de 2010.consacrée à André Kertész, l’enseignante-chercheuse était incontournable dans son domaine. Elle a exposé des photographes aussi divers que Stanley Greene, Lucien Hervé, Claude Dityvon, Jane Evelyn Atwood, Guy le Querrec, Izis, Andréas Feininger, Isabelle Muñoz. Elle a publié de nombreux livres sur la photographie et les photographes qui démontrent un goût pour l’éclectisme, des reportages de Guerre dans les années 1860 jusqu’à la Photographie pour les enfants. En 2002, elle crée le programme « la Photographie à l’école » qui lui a perduré. Dans la région du Nord, son travail a été très important. C’est elle qui va faire l’inventaire des collections photographiques des musées du Nord-pas-de-Calais, à la fin des années 1990. C’est ainsi qu’elle fut chargée de celle léguée par Blanquart-Evrard en 1869 ou 1871 (selon les sources) à L’Institut Industriel de Lille. C’était pour elle une vieille connaissance. La production de Blanquart et de son Imprimerie photographique de Loos revenait régulièrement dans les catalogues des ventes aux enchères. A cette occasion elle devait déclarer. « Ce qu’on a montré de Blanquart, jusqu’à présent, ce sont les photographies que le photographe a réalisées lui-même, mais il faut savoir que le photographe lillois a été un grand collecteur de procédés photographiques. Son esprit scientifique clairvoyant lui a fait cumuler un précieux matériel sur toutes les recherches de l’époque. »

Les archives et la bibliothèque d’Annie-Laure Wanaverbecq ont été léguées à l’Institut pour la Photographie de Lille où elles sont conservées. Il se trouve, rue de Thionville, juste en face de la dernière maison de Louis-Désiré Blanquart-Evrard.

Alain Cadet, journaliste
Alain Cadet, journaliste

Il a débuté dans la vie professionnelle comme enseignant. Après avoir coché la case du métier de photographe, il s’est orienté vers la réalisation de films documentaires, activité qui a rempli l’essentiel de sa carrière. Arrivé à la retraite, il a fait quelques films… mais pas beaucoup ! Les producteurs craignent toujours que, passé 60 ans, le réalisateur ait la mauvaise idée de leur faire un infarctus, ce qui leur ferait perdre beaucoup d’argent ! La suite a montré qu’ils se sont peut-être montrés un peu trop frileux, mais cela fait partie du passé. C’est ainsi que l’ancien réalisateur – un peu photographe, sur les bords – s’est mis à collaborer avec différents journaux. Il a aussi écrit des livres sur la guerre de 1914 – 1918 où l’image a une place importante. C’est ainsi que dans ce blog, on trouvera beaucoup d’articles sur des peintres ou des photographes anciens ou contemporains, des textes relatifs aux deux guerres, mais aussi des articles opportunistes sur différents événements. Comme les moyens du bord sont très limités, cela a obligé l’auteur à se remettre à la photographie – sa passion de jeunesse – pour illustrer ses textes. Il ne s’en plaint pas !

Publications: 376

Vous pouvez commenter cet article

En savoir plus sur Portraits d'artistes

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading