Ballade sur les cangemints de Lille (élégie)

Premier Prix du Jury Alexandre Desrousseaux, 2023

À Alexandre Desrousseaux

Par Aimé Petit

Comm’ Nicolas Boileau, mi, ej’ peux bin vous dire

l’déluche découvert en arvénant ichi,

Car Lille a bin cangé, même si tertous admirent

Ches bouleversemints dont i parltent à Paris.

Min quartier Saint-Sauveu’, j’in sus tout ébaubi :

El mairie, el beffro ! Et ch’ gare ? Après, patatraque ! 

On cant’, on dans’, toudis l’ducass’ : ch’est l’paradis !

Mais commint artrouver em’ cour Jeannette à Vaques ?



Et min pèr’, Desroussiaux, ch’est de li qu’on admire

Square Foch, l’ biell’ estatue, et m’maman avec mi.

Ch’ n’étot pas min quartier, et min tiot cœur chavire

Pou l’rue à Gros Quinquin, qu’on app’lot rue d’Paris.

Tout partout a cangé, même ches rues varient

Sans parler d’Euralille, et del tour Portzamparc

Cha continue incor’ jusqu’au jor d’aujord’hui :

Mais commint artrouver em’ cour Jeannette à Vaques ? 

 


Dins l’rue Solférino, ch’est un liu qu’on sopire

On n’ peut pus chirculer avecque chus’ qu’i z’ont mis,

Su ch’trottoir, des vélos, trottinettes à maudire,

Et Boliau qui parlot des imbarras d’Paris !

Tandis qu’ j’ai ‘cor in tiête el’ grinde Bott’ ed Ski,

J’vos près d’ousque j’ restos, que s’ trouv un grind  parc

Plein d’arbes et d’osiaux, et de z’infants qui crient.

Mais commint artouver em’ cour Jeannette à Vaques ?



Boul’vard del Liberté, cha va êt’incore pire,

Avec les vouées uniques à l’plache des deus jadis,

Et achteur el métro, invintion qui m’fait rire,

Fait qu’on queurt in gal’ries comm’ des tiotes soris,

Squ’à Hellemmes ou à Lomme, Marbrerie, Mitterie….

Là j’aros b’soin d’un guide,  je diros mêm’ d’un cornac

Pou m’moutrer l’bon kemin, si bien que mi, je m’ dis :

Mais commint artouver em’ cour Jeannette à Vaques ?



On est vraimint gêné par chuss’ qu’in vot détruire :

Ches rues tout’ imblavées par des tas de débris,

Pis ches échafaudaches sous lesqueux on sopire :

Bintôt in irot queurir jusqu’ in haut d’un terril

Ou à l’plache ed Malo, à l’coyett’, boire un d’mi !

Les pauf’ vius ont du mau d’avancher, i zigzaquent

Au miyeu d’ches panniaus qu’y a marqué interdit ;

Mais commint artrouver em’ cour Jeannette à Vaques ?



Mais y a cor’ eun’ séquoi qué j’ténos à vous dire :

Quand vous êtes su l’Grand Plache, à l’heure du midi,

L’carillon du Beffro  vous fera bien sorire

In juant em’ canchon, l’hymne des gins d’ichi.

Nos bidass’ l’cantotent quand suivottent jadi

Bourbaki pis Faidherb’, avec leu havresac,

Et aussi nos Poilus. Alex,  j’veux que te m’l’die :

Mais commint atrouver em cour Jeannette à Vaques ?



Mais bin sûr, j’m’in doutos, et j’ai hont’ de vous l’dire :

Elle est là tout près d’mi, cha d’vot m’crever les zi !

Ch’est bin simp’ et j’n’avos qu’a raviser, à lire

Chuss qu’y  avot écrit tout jusse au-d’ssus d’mi.

Acoutez, mes amis, et vos arez bin ri :

Rue Desrousseaux, l’ destin m’mit l’main dins l’sac :

Plache Augustin Laurent, là, tout près de l’ Mairie :

Ch’est là que j’ai artrouvé em’ cour Jeannette à Vaques !


         Envoi

Min boin pèr’ Alexant’, ô ti, t’es ch’ti par qui

Em’ nom s’a répindu ed’ Lille squ’à l’Estaque,

Graches t’soyent rindues, vraimint ej’ t’armerchie :

Te m’a fait artrouver em’ cour Jeannette à Vaques !


Pour retrouver le P’tit Quinquin :

Le P’tit Quinquin, L’Canchon Dormoire  : la  Marseillaise du Nord.

Vous pouvez commenter cet article