Équipe de France de rugby : des capteurs Bluetooth dans le dentier des joueurs. Halte aux fous !

Équipe de France de rugby : des capteurs Bluetooth dans le dentier des joueurs. Halte aux fous !

Le Canard enchaîné et le journal La Croix se font écho d’une information, qu’ils jugent anodine. Elle concerne les joueurs de l’équipe de France de rugby. Pendant la Coupe du Monde, on avait pu remarquer une bosse disgracieuse dans le dos des rugbymen. En cause, un capteur Bluetooth destiné à analyser en temps réel, les vitesses de courses, les kilomètres parcourus, les chocs subis.  Cette bosse inesthétique a désormais disparu. Les dirigeants de la FFR ont trouvé une meilleure solution !  

Le capteur GPS est désormais intégré au dentier de protection des joueurs.

« Avec le protège-dents connecté, le relevé des données semble plus adapté pour analyser les conséquences des chocs sur le cerveau », écrit le palmipède. La Croix, de son côté, qualifie l’outil de « protège-dents intelligent » ! C’est normal : quand « la Science » prétend que les micro-ondes sont inoffensives pour la santé des gens, cela ouvre la porte au grand n’importe quoi ! La consigne émane de la World Rugby, la fédération internationale. Une petite consolation, les joueurs de toutes les autres équipes engagées dans les championnats internationaux sont logés à la même enseigne ! Quand on sait qu’aux États-Unis, le phénomène d’Alzheimer qui touche pour la première fois dans l’Histoire de l’Humanité des sujets de 30 et 40 ans est attribué principalement à l’usage immodéré d’oreillettes de type Airpod, on n’ose imaginer les effets produits par ces sources de champs électromagnétiques implantées pratiquement au niveau du cerveau et de la moelle épinière. Heureusement qu’une carrière sportive de haut niveau ne dure qu’environ une dizaine d’années, sinon la statistique des maladies neuro dégénératives serait très élevée dans la Fédération Française de Rugby ! Il serait important que les autorités scientifiques puissent prendre un jour leurs responsabilités vis avis du public. Pour cela, il faudrait que l’OMS se dégage des conflits d’intérêts. Mais ce jour-là, les poules auront des protège-dents !

Alain Cadet, journaliste
Alain Cadet, journaliste

Il a débuté dans la vie professionnelle comme enseignant. Après avoir coché la case du métier de photographe, il s’est orienté vers la réalisation de films documentaires, activité qui a rempli l’essentiel de sa carrière. Arrivé à la retraite, il a fait quelques films… mais pas beaucoup ! Les producteurs craignent toujours que, passé 60 ans, le réalisateur ait la mauvaise idée de leur faire un infarctus, ce qui leur ferait perdre beaucoup d’argent ! La suite a montré qu’ils se sont peut-être montrés un peu trop frileux, mais cela fait partie du passé. C’est ainsi que l’ancien réalisateur – un peu photographe, sur les bords – s’est mis à collaborer avec différents journaux. Il a aussi écrit des livres sur la guerre de 1914 – 1918 où l’image a une place importante. C’est ainsi que dans ce blog, on trouvera beaucoup d’articles sur des peintres ou des photographes anciens ou contemporains, des textes relatifs aux deux guerres, mais aussi des articles opportunistes sur différents événements. Comme les moyens du bord sont très limités, cela a obligé l’auteur à se remettre à la photographie – sa passion de jeunesse – pour illustrer ses textes. Il ne s’en plaint pas !

Articles: 382

Vous pouvez commenter cet article

En savoir plus sur Portraits d'artistes

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading