', 'auto'); ga('send', 'pageview');

La Brigade fanfaronne avec ses amies, 59370

La Brigade fanfaronne avec ses amies, 59370

Le troisième et dernier jour de festivité s’est déroulé à Mons-en-Baroeul, le port d’attache de la Brigade des Tubes. Jadis les anniversaires de cette formation de cuivres s’appelaient « les Fêtes à la brigade », mais, depuis quelques temps, rien ne va plus ! On a eu le Covid qui a tout chamboulé, ce qui fait que le 20e anniversaire qui aurait dû être célébré en 2023, a lieu cette année en 204, avec un an de retard. De la sorte que l’on célèbre les 20 ans de la formation monsoise… pour ses 21 ans. C’est peut-être pour cela qu’on a aussi changé le nom. On appelle désormais cela cela « les Fanfaronnades ». Cela ne veut pas dire que les « embrigadés », sont des fanfarons ou des fanfaronnes comme certains esprits mal tournés vont sans doute l’insinuer. Le mot est un diminutif de fanfare, le type de formation qui correspond à la Brigade… et ses sœurs. Comme un malheur n’arrive jamais seul, le Fort fuit. Il est inondé à chaque averse. Il est interdit aux personnels et au public d’y pénétrer. Plus question d’y organiser des concerts. Les « Fanfaronnades » 2024, ont donc été contraintes de se contenter d’un périmètre restreint aux abords du monument Serré de Rivières. A défaut des « Jardins de Thalie » il reste les pelouses de la plaine du fort pour y implanter des stands et des jeux. « La salle du Fort », construite en extérieur dans le cadre de Lille 3000, reste une salle de spectacle très acceptable tandis que son parvis ressemble à une scène, idéale pour les concerts de plein air. 

Galerie :


En savoir plus sur Portraits d'artistes

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Alain Cadet, journaliste
Alain Cadet, journaliste

Il a débuté dans la vie professionnelle comme enseignant. Après avoir coché la case du métier de photographe, il s’est orienté vers la réalisation de films documentaires, activité qui a rempli l’essentiel de sa carrière. Arrivé à la retraite, il a fait quelques films… mais pas beaucoup ! Les producteurs craignent toujours que, passé 60 ans, le réalisateur ait la mauvaise idée de leur faire un infarctus, ce qui leur ferait perdre beaucoup d’argent ! La suite a montré qu’ils se sont peut-être montrés un peu trop frileux, mais cela fait partie du passé. C’est ainsi que l’ancien réalisateur – un peu photographe, sur les bords – s’est mis à collaborer avec différents journaux. Il a aussi écrit des livres sur la guerre de 1914 – 1918 où l’image a une place importante. C’est ainsi que dans ce blog, on trouvera beaucoup d’articles sur des peintres ou des photographes anciens ou contemporains, des textes relatifs aux deux guerres, mais aussi des articles opportunistes sur différents événements. Comme les moyens du bord sont très limités, cela a obligé l’auteur à se remettre à la photographie – sa passion de jeunesse – pour illustrer ses textes. Il ne s’en plaint pas !

Articles: 404

Vous pouvez commenter cet article