', 'auto'); ga('send', 'pageview');

Les boulangers écrivent à leurs clients, Mons-en-Barœul, 59370

La boulangerie du général de Gaulle, pour tenter de survivre à l’explosion du coût de l’énergie, se voit contrainte d’augmenter ses tarifs. Ce commerce est désormais la seule boulangerie de cette rue, longue de plusieurs kilomètres. Les boulangers écrivent : 

« Cher client, A partir d’aujourd’hui, malheureusement, nous sommes dans l’obligation d’augmenter les pains spéciaux et les baguettes. Les factures d’électricité et de gaz sont très élevées. Nous tournons à flux tendu. Nous essayons de faire de notre mieux. Si cela vinait à être moins compliqué pour nous, nous pourrions revenir à des prix plus convenables, Avec toutes nos excuses »,

Signé Sébastien et Delphine. 

La vendeuse qui a servi le pain était triste. C’était sa dernière journée de travail. Elle est licenciée. « Avec l’augmentation du prix du courant, mon patron ne peut plus me payer un salaire », regrette-t-elle. En 2021 le prix de revient du MWh en France avoisinait les 42,08 € et était facturé environ 78 euros. Selon le journal « les Echos » « Le prix de gros de l’électricité pour 2023 en France s’établit à plus de 1.000 euros le mégawattheure (MWh) » Il faut préciser que le prix de l’électricité est indexé sur le gaz et que le gaz est de plus en plus cher, surtout depuis la Guerre en Ukraine. La machine économique tourne en dehors de toute logique et fait l’impasse sur la vie des gens. 

Les mécanismes de « régulation » économique mis au point à Bruxelles comme à Paris par des gens très instruits sont difficiles à comprendre pour les gens simples… les boulangers et leurs clients. 

Vous pouvez commenter cet article