', 'auto'); ga('send', 'pageview');

Louis-Désiré Blanquart-Evrard, une maison du patrimoine de ses parents 

Louis-Désiré Blanquart-Evrard, une maison du patrimoine de ses parents

La recherche de la maison champêtre où, en 1846, ont été pris les extérieurs des clichés pour l’Académie des sciences nous a mené à La Madeleine

Au détour d’un texte, on a pu découvrir qu’Eugénie, la maman de Louis-Désiré Blanquart-Evrard aurait possédé une maison à la Madeleine. Cette maison n’apparaît pas dans l’acte de succession de Louis Désiré. Il était tentant de rechercher cette maison. Grâce à l’aide de Sébastien Leprêtre, maire de la Madeleine et son service des archives nous avons pu identifier un bien susceptible d’être la propriété recherchée. Il s’agit du 142 de la rue du général de Gaulle (rue de Lille au XIXe siècle).

Cette maison a été le domicile de Charles Blanquart (le frère de Louis Désiré).

Il était prêtre dans la commune et décéda dans cette maison le 17 août 1885. Le bien ne figure pas dans la succession de Louis-Désiré ce qui est tout à fait logique. Il était tentant d’aller y faire un tour. La maison a été remaniée à différentes époques. Elle est  et très loin de son état d’origine. Pour la petite Histoire, en 1888, elle devient un studio photographique.

Cependant, il est peu probable qu’il ‘agisse de la maison de 1846. Cette dernière, possède comme le montre le seul contre-champ connu un vaste jardin à l’inverse de cette maison du 142 de la rue du général de Gaulle, dont le jardin est tout petit. La maison historique n’est toujours pas identifiée.

Toujours à la recherche de la maison où ont été prises les photos de 1846, l’exploration d’une maison de La Madeleine, ayant appartenu aux parents de Louis-Désiré Blanquart-Evrard.

En savoir plus sur Portraits d'artistes

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Alain Cadet, journaliste
Alain Cadet, journaliste

Il a débuté dans la vie professionnelle comme enseignant. Après avoir coché la case du métier de photographe, il s’est orienté vers la réalisation de films documentaires, activité qui a rempli l’essentiel de sa carrière. Arrivé à la retraite, il a fait quelques films… mais pas beaucoup ! Les producteurs craignent toujours que, passé 60 ans, le réalisateur ait la mauvaise idée de leur faire un infarctus, ce qui leur ferait perdre beaucoup d’argent ! La suite a montré qu’ils se sont peut-être montrés un peu trop frileux, mais cela fait partie du passé. C’est ainsi que l’ancien réalisateur – un peu photographe, sur les bords – s’est mis à collaborer avec différents journaux. Il a aussi écrit des livres sur la guerre de 1914 – 1918 où l’image a une place importante. C’est ainsi que dans ce blog, on trouvera beaucoup d’articles sur des peintres ou des photographes anciens ou contemporains, des textes relatifs aux deux guerres, mais aussi des articles opportunistes sur différents événements. Comme les moyens du bord sont très limités, cela a obligé l’auteur à se remettre à la photographie – sa passion de jeunesse – pour illustrer ses textes. Il ne s’en plaint pas !

Articles: 403

Vous pouvez commenter cet article