Portraits croisés, la « grande Route de Roubaix », à Mons-en-Barœul, 59370

Last updated on décembre 18th, 2023 at 05:21 pm

Portraits croisés, la « grande Route de Roubaix », à Mons-en-Barœul, 59370

La légende l’indique, nous nous trouvons, « grande Route de Roubaix » car il s’agit de l’ancienne route qui va de Lille à Roubaix !  Au sol, on distingue les rails du tramway de la ligne F ainsi que la caténaire qui ne semble pas être en fonction. Comme la ligne elle a été électrifiée en 1903, la photo devrait dater de cette année-là.  Tout le monde ne prend pas le tramway !  Le fiacre est un moyen de transport qui garde ses fidèles ! À gauche de l’avant-plan se trouve  le grand Saint-Pierre , un café tenu par la famille Cavrot-Avoine. Puis, vient l’entrée du mécanicien Dazin, auto, garage et machines à coudre.

Cette route de Roubaix comporte de nombreux cafés et brasseries : la brasserie Dezitter, au niveau du poteau électrique du tramway, tandis qu’au premier plan, à droite, face au grand Saint-Pierre, l’estaminet de Victor Lelièvre. Ce dernier aura plus tard son heure de gloire en devenant, sur la liste du Parti Ouvrier Français (l’ancêtre des partis socialiste et communiste) le maire de la commune, de 1919 à 1925.  À l’arrière de l’estaminet, au fond de la cour, se trouvait une brasserie.  C’était l’un des lieux de production de la Brasserie coopérative de l’Avenir, dont le siège était situé à Lilles-Fives. Victor Lelièvre était l’un des fondateurs de cette « brasserie de gauche », affiliée à la Fédération des coopératives socialistes du Nord. Cette grande route de Roubaix, du début du XXe siècle n’était guère passante.

Depuis 1944, cette même voie se nomme rue du général-de-Gaulle.  Le tramway a été remplacé par des bus dont l’itinéraire va de la station de métro Caulier à Villeneuve d’Ascq . Le grand Saint-Pierre est fermé depuis des années. L’estaminet de Victor Lelièvre comme la plupart des autres commerces de la rue a été reconverti en maisons d’habitation.  La rue est encombrée, jour et nuit de voitures qui stationnent de chaque côté de la voie. C’est l’itinéraire le plus court entre Lille et Villeneuve d’Ascq. Aux heures de pointe, l’embouteillage est garanti.  Il n’y circule plus aucun fiacre mais certains moyen de locomotion anciens y ont toujours droit de cité, ainsi qu’en témoigne le livreur d’Uber-Eats et  son vélo !

Alain Cadet, journaliste
Alain Cadet, journaliste

Il a débuté dans la vie professionnelle comme enseignant. Après avoir coché la case du métier de photographe, il s’est orienté vers la réalisation de films documentaires, activité qui a rempli l’essentiel de sa carrière. Arrivé à la retraite, il a fait quelques films… mais pas beaucoup ! Les producteurs craignent toujours que, passé 60 ans, le réalisateur ait la mauvaise idée de leur faire un infarctus, ce qui leur ferait perdre beaucoup d’argent ! La suite a montré qu’ils se sont peut-être montrés un peu trop frileux, mais cela fait partie du passé. C’est ainsi que l’ancien réalisateur – un peu photographe, sur les bords – s’est mis à collaborer avec différents journaux. Il a aussi écrit des livres sur la guerre de 1914 – 1918 où l’image a une place importante. C’est ainsi que dans ce blog, on trouvera beaucoup d’articles sur des peintres ou des photographes anciens ou contemporains, des textes relatifs aux deux guerres, mais aussi des articles opportunistes sur différents événements. Comme les moyens du bord sont très limités, cela a obligé l’auteur à se remettre à la photographie – sa passion de jeunesse – pour illustrer ses textes. Il ne s’en plaint pas !

Publications: 376

2 commentaires

  1. C’est toujours un plaisir de lire tes commentaires très documentés.

  2. Encore merci ! J’ai dû emprunter parfois ce trajet dans l’ignorance. Vous la dissipez de manière attractive, en multipliant les détails érudits.

Vous pouvez commenter cet article

En savoir plus sur Portraits d'artistes

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading