Vendanges sous le soleil des coteaux du Baroeul, 59370

Secrets du Terroir, ça vendange au cœur du Baroeul

Vendanges sous le soleil des coteaux du Baroeul, 59370

Comme tous les ans, Joëlle et Christian Poinsot qui habitent rue Franklin procèdent aux vendanges de leur pied de vigne, un spectacle plébiscité par les riverains. 

Vendanges sous le soleil des coteaux du Baroeul

Sous un soleil estival, le premier jour d’octobre a permis les vendanges du seul pied de vigne de raisin Muscat de Joëlle et Christian. Un pied, c’est peu ! Mais il produira en 2023,  plus de 50 kg de raisin : de quoi faire une belle quantité de gelée à consommer tout le reste de l’année. Leur domicile n’est pas, comme dans le bordelais, un château, mais c’est quand même une maison Pagnerre, un genre de construction, très prisée dans la commune. La vigne s’est propagée sur les murs et toits de la maison avec des ramifications de plus de 40 m de long.  

La plante se plaît bien ici.

Le sol du Baroeul semble être particulièrement adapté à la culture du raisin. C’est peut-être aussi parce que la maison de Joëlle et Christian est celle de l’ancien marchand de vin et que cela plait à à la plante ? Joëlle et Christian ont aussi planté, à l’arrière de la maison, un pied de vigne ramenés du Portugal. Pour la première fois, cette année, il va donner du raisin. Pour cette récolte 2023, il faudra se contenter d’un peu moins de 10 kg ! Les grappes ne sont pas encore tout à fait mûres et il faudra attendre une ou deux semaines pour terminer les vendanges. Le Barœul n’est pas encore une région viticole, mais il a des atouts pour le devenir !

Alain Cadet, journaliste
Alain Cadet, journaliste

Il a débuté dans la vie professionnelle comme enseignant. Après avoir coché la case du métier de photographe, il s’est orienté vers la réalisation de films documentaires, activité qui a rempli l’essentiel de sa carrière. Arrivé à la retraite, il a fait quelques films… mais pas beaucoup ! Les producteurs craignent toujours que, passé 60 ans, le réalisateur ait la mauvaise idée de leur faire un infarctus, ce qui leur ferait perdre beaucoup d’argent ! La suite a montré qu’ils se sont peut-être montrés un peu trop frileux, mais cela fait partie du passé. C’est ainsi que l’ancien réalisateur – un peu photographe, sur les bords – s’est mis à collaborer avec différents journaux. Il a aussi écrit des livres sur la guerre de 1914 – 1918 où l’image a une place importante. C’est ainsi que dans ce blog, on trouvera beaucoup d’articles sur des peintres ou des photographes anciens ou contemporains, des textes relatifs aux deux guerres, mais aussi des articles opportunistes sur différents événements. Comme les moyens du bord sont très limités, cela a obligé l’auteur à se remettre à la photographie – sa passion de jeunesse – pour illustrer ses textes. Il ne s’en plaint pas !

Articles: 384

Vous pouvez commenter cet article

En savoir plus sur Portraits d'artistes

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading