La bière à Mons-en-Baroeul 1/4

Jacques et le pélican : une histoire qui fleure bon la bière

 Il était loin d’être écrit que Jacques Desbarbieux, médecin généraliste, devienne, un jour, un  spécialiste du pélican. Mais il en possède, de toutes les tailles, dans toutes les pièces de sa maison. Depuis fort longtemps, ce passionné d’histoire et de patrimoine local, collectionne les objets  liés à l’histoire brassicole de la commune. Dès 1921, le pélican, oiseau cosmopolite et aquatique est devenu l’emblème d’une grande brasserie du Nord. Il est notamment associé à la Pelforth, qui, aujourd’hui encore, est  brassée par Heineken, à Mons en Baroeul.

Jacques Desbarbieux collectionne les objets liés à la bière depuis plus de 30 ans
Jacques Desbarbieux collectionne les objets liés à la bière depuis plus de 30 ans

 « Je ne suis pas collectionneur », prévient Jacques. « Ma passion du patrimoine m’amène à rassembler des objets. Les posséder n’est pas ma principale motivation. Chacun d’entre eux recèle un petit morceau d’histoire, c’est pourquoi il est important de le sauver, de le valoriser et de le partager à travers des publications ou des expositions ». Pour les seules marques associées au pélican, Jacques possède plus de 500 objets dont certains sont très rares. Il est particulièrement fier de ses pélicans des premières décennies. Ils étaient fabriqués, à l’ancienne, dans une grande faïencerie d’art de Desvres. Jacques ne parle jamais sans émotion de sa petite pendule en bakélite (objet rarissime et qui fonctionne toujours), distribuée par la marque, en 1923, à ses meilleurs clients. « Cette fiole métallique des Bières du Pélican est un objet quasiment unique », poursuit-il. « C’est le seul exemplaire que je connaisse. Elle était réutilisable et contenait exactement 1 l. Avec son bouchon mécanique, c’est l’ancêtre de la bouteille de bière rebouchable, à usage familial, qui, quelques années plus tard, sera distribuée directement chez le particulier ».

 À partir de sa collection,  Jacques mène un véritable travail d’historien. Son blog sur la bière mérite le détour. Il prépare aussi un livre qui devrait voir le jour dans les prochains mois. « L’histoire de la bière fait partie du patrimoine régional et particulièrement de celui de la commune », explique-t-il. « Beaucoup de Monsois travaillaient dans les brasseries. D’autres vivaient indirectement de la bière: artisans tonneliers, livreurs de bière etc… Il y a toujours eu des brasseries à Mons dont la plus grosse de la région, la Brasserie de Mons. Au cours des ans, elle s’est appelée Pelforth puis Heineken. Avant-guerre, on trouvait  aussi  un nombre incalculable de micro-brasseries qui vendaient leur bière sur place. L’un des anciens maires, Victor Lelièvre, vendait sa bière, dans son estaminet de la rue du Général De Gaulle ».

Cette publicité est l’œuvre d’Omer Boucquey, très célèbre pour ses affiches et ses films, ce créateur parisien était le fils de Louis Boucquey, l’un des actionnaires des Bières du Pélican
Cette publicité est l’œuvre d’Omer Boucquey, très célèbre pour ses affiches et ses films, ce créateur parisien était le fils de Louis Boucquey, l’un des actionnaires des Bières du Pélican

 À la fin d’année dernière, il était prévu qu’une partie de la collection de pélicans de Jacques prenne son envol vers Paris pour une exposition organisée par Heineken. Finalement, la taxe sur la bière étant passée par là, l’événement n’aura pas eu lieu.  Du coup, Jacques prépare sa propre exposition. Dès qu’il peut obtenir la grande salle du fort de Mons, il se lance. Avec un peu de chance, peut-être cela coïncidera-t-il avec la date de sortie de son livre… Allez savoir !

Alain Cadet

Auteur : diaph16

Je suis photographe pro près de Lille chez diaph16 photo, et je diffuse les articles d'Alain Cadet, journaliste de presse locale près de Lille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *